Origine de la luminothérapie

Durant l’Antiquité, les couleurs étaient utilisées en complément à d’autres thérapies médicinales. Paracelse, Isaac Newton et Johann Wolfgang von Goethe étaient persuadés des bienfaits apportés par la couleur.

 

Le Docteur Niels Finsens a étudié les effets de la lumière sur le corps humain. Ses recherches ont démontré que les ondes rouges et infrarouges du spectre lumineux sont efficaces pour soigner la variole, le lupus cutané, etc… Il remporte le prix Nobel en 1903 grâce à sa méthode baptisée “ Photothérapie ”.

 

Le médecin, chercheur, physicien et métaphysicien indien Dr Ghadiali Dinshah a publié en 1933 Spectro Chrome Metry Encyclopedia, près de 1200 pages indiquant les traitements de 316 maladies par des combinaisons de lumières colorées.

Le docteur allemand  Fritz-Albert Popp a découvert en 1970 que les cellules vivantes communiquent en émettant de la lumière. 

En 1980, une expérience a été menée en milieu médical par le Professeur Pinel, spécialiste en chronobiologie. Elle a permis de prouver scientifiquement l'action des rayons colorés sur la formule sanguine. Les analyses effectuées ont démontré que le rapport des lymphocytes et des polynucléaires, équilibrés avant l'expérience, est apparu complètement inversé dans la minute qui a suivi l'exposition colorée.

La NASA a remarqué lors d'une de ses expéditions que certaines lumières spécifiques permettaient de diminuer fortement le temps de cicatrisation des plaies de ses astronautes. Elle utilise dès lors la couleur rouge et les infrarouges pour leurs propriétés thérapeutiques.

Peter Mendel, Christian Agrapart, Pierre Van Obberghen ou encore Dominique Bourdin ont contribué récemment à l'avancée des recherches dans cette discipline. Vous trouverez leurs études et ouvrages dans le commerce.